Recherche

Craie @ TICE

De la craie au numérique

Le carnet de suivi des apprentissages

Au cycle 1, avec les nouveaux programmes de 2015, un nouvel outil, permettant d’assurer  le suivi des apprentissages et des progrès des élèves, a vu le jour : le carnet de suivi des apprentissages. 

Il a donc fallu déterminer le format que ce carnet de suivi des apprentissages pouvait prendre,  et réfléchir à un modèle facilement lisible par les enfants et les parents d’élèves.

Pour cette évaluation bienveillante, dans la note d’accompagnement, il était précisé :

  • « L’évaluation doit être conçue comme permettant de réguler les enseignements, de manière dynamique et positive. Elle est raisonnablement constitutive de la démarche d’enseignement, le temps consacré à l’évaluation ne devant pas amputer celui d’enseignement.
  • Le suivi des acquis doit permettre d’objectiver les progrès réalisés par chaque enfant, de donner à voir ses réussites : il convient de penser des critères, des observables raisonnables et pertinents.
  • Il doit également donner les moyens d’identifier des points d’alerte et de repérer des difficultés spécifiques, sans, bien sûr établir de « diagnostic ». »

A cette lecture, ma collègue et moi même avons tout de suite pensé aux ceintures de compétences. Ce dispositif est emprunté à la pédagogie institutionnelle.

Nous avons donc préparé pour nos élèves un livret contenant tous les items qui seraient travaillés sur les 3 années, voire 4 s’ils font une TPS, durant lesquelles ils seraient en maternelle (référentiel élaboré à partir des programmes de 2015 bien sûr). Ensuite, nous avons regroupé des items dans chaque ceinture (avec un niveau croissant comme au judo : jaune, orange, verte, bleue, marron, noire) en fonction de la complexité de notre programmation. Ce système était pour nous idéal pour permettre de valoriser les réussites et d’identifier les difficultés. L’élève pouvait aussi facilement identifier sa progression. Un même élève peut ainsi être ceinture bleue en phonologie et ceinture noire en formes et grandeurs. Pour personnaliser chacun des livrets une page compile les traces des élèves pour chaque domaine.

Capture d_écran 2018-02-10 à 23.24.11      Capture d_écran 2018-02-10 à 23.24.56   Capture d_écran 2018-02-10 à 23.25.26
         eveil et diversite linguistique               explorer le monde espace – numérique                     formes et grandeurs

Capture d_écran 2018-02-10 à 23.26.42     Capture d_écran 2018-02-10 à 23.26.08         Capture d_écran 2018-02-10 à 23.25.51

                  les nombres                                                       langage oral                                                             langage écrit

Capture d_écran 2018-02-10 à 23.26.56    Capture d_écran 2018-02-10 à 23.25.12         Capture d_écran 2018-02-10 à 23.24.38

                phonologie                                                    explorer le monde temps                                  explorer le monde espace

Septembre 2016, changement d’école, notre livret ne fait pas l’unanimité au sein de l’équipe pédagogique, les enseignantes souhaitant éviter les ceintures. Nous voilà donc reparties en quête d’une nouvelle formule. Nous décidons alors de nous lancer avec les excellentes applications de monsieur Emmanuel Crombez : « Je Valide » et « PhotoBook ».

C’est une solution idéale pour personnaliser le parcours de chaque élève, c’est aussi un gain de temps, et cela permet d’économiser du papier. Mais, ces applications n’étant disponibles que sur iPad, nous avons été vite confrontées au problème du matériel pour l’ensemble des collègues. Nous avons donc créé un nouveau livret à l’aide des items créés sur notre application « je valide ». Exit l’économie de papier, mais nous avions tous les mêmes items. Sur l’application « je valide », les élèves peuvent suivre leur progression avec l’éclosion d’un oeuf, sur la version papier nous avons donc souhaité que les élèves puissent suivre leur progression aussi à l’aide d’un chemin sur lequel l’élève grandit. En voici quelques exemples.

Capture d_écran 2018-02-10 à 23.57.19            Capture d_écran 2018-02-10 à 23.57.48

                                      Activité artistique                                                                                                  activité physique

Capture d_écran 2018-02-10 à 23.58.29         Capture d_écran 2018-02-10 à 23.58.51

                                           La matière                                                                                                            Le vivant

Septembre 2017, devant le temps conséquent passé à remplir les livrets avec les élèves, nos collègues ont décidé de se pencher sur une solution numérique. Nous avons donc testé Edumoov. En effet, Edumoov est un outil destiné aux enseignants du primaire qui permet de générer des livrets scolaires numériques en toute simplicité. Conçu par un enseignant, ce système est déjà utilisé par de nombreux collègues de l’élémentaire mais il est maintenant aussi possible de générer des livrets pour la maternelle. A suivre…

Publicités

Apprendre à programmer dès l’école primaire

Apprendre le code informatique à l’école, oui mais comment? De nombreux outils existent pour cet apprentissage bien spécifique. Du logiciel Scratch en passant par la Bee Bot pour les plus petits, découvrez une sélection de jeux et logiciels vous permettant d’appréhender le code à l’école :

Capture d’écran 2015-08-04 à 16.32.21

Apprendre à programmer dès l’école primaire

Pour aborder cette notion avec vos élèves, les éditions Milan ont publié une vidéo qui répond aux interrogations des enfants : « C’est quoi le code informatique? « 

Okay pour le hockey !

Durant toute cette période, les élèves vont être initiés à un sport collectif peu pratiqué à la maternelle mais riche d’enseignement du point de vue de la motricité fine : le hockey. Prise de la crosse, positionnement des mains et des pouces, maniement de la balle ou du palais, précision du geste et de la trajectoire…autant de compétences à acquérir qui réclament adresse et concentration. Tous les vendredis, Patrick encadre les enfants dans cette activité pour leur plus grand plaisir. Voici les premières images de cette activité physique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qui est-ce ?

Ce jeu est un classique bien connu des familles. En classe, nous avons travaillé à la conception d’un Qui est-ce ces sorcières de légendes au format numérique. Après avoir travaillé la description de personnages d’albums, étudié la façon méthodologique  de procéder, les enfants ont proposé la description la plus détaillée possible de quelques sorcières de l’album Sorcières de légende. Les enfants devaient sélectionner les éléments remarquables permettant de faire deviner aux autres groupes les deux sorcières dont ils avaient la charge. Lors d’une dictée à l’adulte, ils se sont mis d’accord sur la formulation la plus appropriée. Enfin, j’ai procédé à l’enregistrement de leurs phrases, le temps nous ayant manqué pour permettre à chacun de s’enregistrer individuellement.

Saurez-vous retrouver la sorcière dont il est question dans la description  ? A vous de jouer !

Hansel et Gretel

C’est l’histoire de deux enfants abandonnés par leurs parents dans la forêt et qui découvrent une maison de pain d’épices couverte de sucreries. Malheureusement, ce rêve de douceurs se transforme en cauchemar : cette chaumière douillette n’est autre que le repaire d’une sorcière ogresse qui dévore les enfants. Grâce à leur courage et à leur bon sens, ils parviendront à se débarrasser de la sorcière et à rentrer sain et sauf chez eux, chargés des trésors accumulés par la vieille femme.

Les enfants se sont montrés inspirés à l’étude de ce conte et les activités proposées ont rencontré beaucoup de succès : aider Bee-Bot, notre robot-abeille, à sauver Hansel et Gretel en réalisant un parcourssemé d’embûches, partager équitablement des friandises entre les deux enfants, reconstituer la trame narrative de l’histoire en replaçant des illustrations dans l’ordre ou encore, confectionner une maison de pain d’épices…

Voici notre semaine en images.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sprechen Sie Deutsch?

L’éveil aux langues consiste à mettre les élèves au contact de langues à travers des projets où les domaines d’apprentissage vont permettre un accès aux langues et aux cultures. Et puis, il y a ces rencontres avec des parents locuteurs qui apportent un vécu commun à la classe. Leurs compétences linguistiques permettent de faire le lien entre le proche et le lointain : connus de tous, ils apparaissent alors comme des passeurs de mots aux sonorités différentes.

Ce fut le cas cette semaine avec l’intervention d’une maman en allemand. A peine arrivée, les enfants étaient à l’affût du moindre indice pour découvrir l’objet de sa venue. Il n’a pas fallu longtemps avant qu’un élève ne découvre le drapeau allemand dessiné sur le sac qu’elle portait. Les premiers commentaires de cette maman en allemand ont fini par corroborer leurs premières hypothèses. Ainsi,  après  avoir étudié le conte Hansel et Gretel en classe, puis s’être familiarisés à la langue allemande en décloisonnement, les enfants ont pu apprécier la lecture du conte dans la langue de Goethe et surtout dégusté les Marzipan avant de lui offrir un Brüder Jakob enthousiaste.

Danke !

Sprechen Sie Deutsch?

Cette semaine, l’allemand était à l’honneur à plusieurs égards : lecture et exploitation du conte Hansel et Gretel, notamment par la confection de maisons de pain d’épices, décloisonnement en chansons allemandes, la fête de la St Nicolas (l’équivalent du Père Noël pour les petits Alsaciens)…et pour clore cette séquence en beauté, la maman de Chloé est venue faire découvrir cette langue à sa manière.

Les enfants savaient qu’elle devait nous rendre visite pour nous apporter quelques surprises…mais lesquelles ? A son arrivée, les yeux étaient à l’affut du moindre indice. Anas a tout de suite repéré le drapeau allemand sur le sac qu’elle portait. Ce fut le début de cette rencontre. Puis elle a commenté les propos des enfants en allemand tout en sortant un puzzle de l’Allemagne pour situer ce pays. Ensuite, elle a proposé un album ressemblant étrangement à celui d’Hansel et Gretel, étudié en classe. S’en est suivi un jeu de repérage sur l’illustration de la couverture pour corroborer les hypothèses émises mais aussi sur les mots du titre : Hänsel und Gretel. Ils ont ensuite calmement écouté l’histoire en allemand. Pour clore ce moment de partage, les enfants ont dégusté des Marzipan, des friandises en pâte d’amande recouvertes de chocolat et ont offert en retour le chant appris en décloisonnement Brüder Jakob.

Merci à Mme LEBRET pour son intervention et sa bonne humeur.

Sonoriser un album avec Book Creator

Au cours de cette période, les sorcières et leur monde étrange ont fait leur apparition dans notre classe de GS, notamment à travers l’album « Toc Toc Toc » de Christelle Vallat chez Élan vert.

Imaginez qu’un « ami », certes étrange, vous invite à découvrir son « chez lui ». Lors de la visite, vous vous apercevez qu’il ne vit pas seul et que les hôtes de cette demeure cachent de vilaines intentions sous leurs airs affables.

Après la lecture du texte et des détails cachés dans les illustrations, les enfants se sont amusés à prêter leur voix aux différents personnages. Entre formulation et intonation, un vrai moment de partage et d’amusement sous la forme d’un livre numérique sonorisé.

Comment augmenter vos cahiers?

Ajouter du son ou des vidéos à ses cahiers c’est possible. Découvrez le diaporama de notre animation.

K. Gasselin et V. Freygnac PEMF

 

Capture d’écran 2017-12-03 à 18.05.51.png

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑