Recherche

Craie @ TICE

De la craie au numérique

Catégorie

éveil aux langues

Pinocchio

Pinocchio, voilà un prénom qui rappelle à chacun une part de son enfance. Pour les plus jeunes, c’est surtout la version de Walt Disney qui surgit de la mémoire. En travaillant sur l’Italie, c’est l’occasion de faire découvrir aux enfants l’oeuvre de Collodi.

En effet, entre la version cinématographique et la version littéraire, les enfants perçoivent progressivement des différences, travaillent sur les personnages, les noms qui leur sont donnés, les aventures qui surviennent au pantin. Ils se construisent une image mentale des étapes du récit. A ce propos, les connaissances acquises prendront la forme d’une boîte à histoire qui, de façon plastique, devra rendre compte de ce conte italien.

En attendant cette réalisation, les enfants ont travaillé sur les différentes  écritures des noms des personnages, relevé un défi mathématique qui consistait à colorier le plus de Pinocchio possible à l’aide de quatre couleurs mais aussi à modeler le pantin, d’abord en pâte à modeler (version 2D) puis en argile avec la consigne qu’il puisse tenir debout ou assis. Voici quelques images relatant le parcours de cette semaine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Fenêtres sur l’Italie

Fenêtres sur l’Italie, voilà le nom du nouveau projet qui va animer notre classe jusqu’à la venue d’Alain Crozon le vendredi 13 avril. Mais qui est-il ? Pourquoi ce focus sur l’Italie ?

Dans un premier temps, nous profitons de la notoriété du Salon du livre pour développer le goût de « lire » chez les enfants en nous intéressant de plus près au travail de cet auteur. Ils l’ont d’ailleurs découvert dès le mois d’octobre avec un premier livre-devinette Trop peur et en décembre avec Vive Noël. Par demi-groupe, les élèves vont effectuer un travail d’enquête avec Sylvie, notre bibliothécaire documentaliste : biographie, livres écrits, personnages phares, thématiques, création de jeux de devinettes, d’association images / albums mais aussi la rédaction de questions pour une interview dans le studio presse situé dans l’amphithéâtre maternelle.

Dans un second temps, ce projet est prétexte au développement du langage. À la manière d’Alain Crozon, les enfants vont concevoir des devinettes (formulations écrites, sélection d’indices imagés et enregistrement des réponses en français et en italien) afin d’amener l’auteur à découvrir les symboles de l’Italie. Ce jeu prendra la forme de fenêtres créées plastiquement par les enfants et Marjorie.

Enfin, il s’agit d’une façon détournée de réinvestir les apprentissages que les enfants auront faits d’après les documents  fournis par Simon.  De manière à rendre ludique la présentation, ces fenêtres seront installées sur le mur du couloir afin que nos visiteurs puissent également jouer… Alors, patience !

 

Sous le soleil de l’Italie

Au retour des vacances, nous avons eu des nouvelles de notre ami Simon. Nous nous inquiétions déjà avant les vacances mais avec ce nouveau courrier, nous avons compris pourquoi.

Simon a participé aux plus grands carnavals du monde en février : celui de Guyane, de Rio mais aussi de Venise ! Il s’est même déguisé en Arlequin, le personnage choisi pour notre défilé.

En ce moment, il se trouve à Rome et pour découvrir l’Italie, il nous a envoyé des livres bilingues, des photos, une recette de pizza à la banane et au nutella et un CD de chansons et comptines. Nous allons pouvoir en apprendre davantage et nous servir de toutes ces informations pour préparer notre nouveau projet « Fenêtres sur l’Italie »….mais, ça, c’est un secret que nous allons partiellement vous exposer lors d’un prochain article…

Hansel et Gretel

C’est l’histoire de deux enfants abandonnés par leurs parents dans la forêt et qui découvrent une maison de pain d’épices couverte de sucreries. Malheureusement, ce rêve de douceurs se transforme en cauchemar : cette chaumière douillette n’est autre que le repaire d’une sorcière ogresse qui dévore les enfants. Grâce à leur courage et à leur bon sens, ils parviendront à se débarrasser de la sorcière et à rentrer sain et sauf chez eux, chargés des trésors accumulés par la vieille femme.

Les enfants se sont montrés inspirés à l’étude de ce conte et les activités proposées ont rencontré beaucoup de succès : aider Bee-Bot, notre robot-abeille, à sauver Hansel et Gretel en réalisant un parcourssemé d’embûches, partager équitablement des friandises entre les deux enfants, reconstituer la trame narrative de l’histoire en replaçant des illustrations dans l’ordre ou encore, confectionner une maison de pain d’épices…

Voici notre semaine en images.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sprechen Sie Deutsch?

L’éveil aux langues consiste à mettre les élèves au contact de langues à travers des projets où les domaines d’apprentissage vont permettre un accès aux langues et aux cultures. Et puis, il y a ces rencontres avec des parents locuteurs qui apportent un vécu commun à la classe. Leurs compétences linguistiques permettent de faire le lien entre le proche et le lointain : connus de tous, ils apparaissent alors comme des passeurs de mots aux sonorités différentes.

Ce fut le cas cette semaine avec l’intervention d’une maman en allemand. A peine arrivée, les enfants étaient à l’affût du moindre indice pour découvrir l’objet de sa venue. Il n’a pas fallu longtemps avant qu’un élève ne découvre le drapeau allemand dessiné sur le sac qu’elle portait. Les premiers commentaires de cette maman en allemand ont fini par corroborer leurs premières hypothèses. Ainsi,  après  avoir étudié le conte Hansel et Gretel en classe, puis s’être familiarisés à la langue allemande en décloisonnement, les enfants ont pu apprécier la lecture du conte dans la langue de Goethe et surtout dégusté les Marzipan avant de lui offrir un Brüder Jakob enthousiaste.

Danke !

Sprechen Sie Deutsch?

Cette semaine, l’allemand était à l’honneur à plusieurs égards : lecture et exploitation du conte Hansel et Gretel, notamment par la confection de maisons de pain d’épices, décloisonnement en chansons allemandes, la fête de la St Nicolas (l’équivalent du Père Noël pour les petits Alsaciens)…et pour clore cette séquence en beauté, la maman de Chloé est venue faire découvrir cette langue à sa manière.

Les enfants savaient qu’elle devait nous rendre visite pour nous apporter quelques surprises…mais lesquelles ? A son arrivée, les yeux étaient à l’affut du moindre indice. Anas a tout de suite repéré le drapeau allemand sur le sac qu’elle portait. Ce fut le début de cette rencontre. Puis elle a commenté les propos des enfants en allemand tout en sortant un puzzle de l’Allemagne pour situer ce pays. Ensuite, elle a proposé un album ressemblant étrangement à celui d’Hansel et Gretel, étudié en classe. S’en est suivi un jeu de repérage sur l’illustration de la couverture pour corroborer les hypothèses émises mais aussi sur les mots du titre : Hänsel und Gretel. Ils ont ensuite calmement écouté l’histoire en allemand. Pour clore ce moment de partage, les enfants ont dégusté des Marzipan, des friandises en pâte d’amande recouvertes de chocolat et ont offert en retour le chant appris en décloisonnement Brüder Jakob.

Merci à Mme LEBRET pour son intervention et sa bonne humeur.

Do you speak anglais ?

 

Vendredi après-midi, nous avons eu la visite de la maman d’Antoine pour nous parler de la Grande-Bretagne. Ayant vécu en Angleterre et travaillant dans le tourisme, elle nous a fait partager ses connaissances sur la famille royale, les paysages écossais mais aussi le traditionnel petit déjeuner anglais à base de champignons, tomates, haricots blancs, saucisses et bacon. Elle a également présenté les sports emblématiques pratiqués outre-Manche : le « soccer » (football), le rugby et le cricket. Les enfants se sont montrés enthousiastes et ont posé de nombreuses questions. Certains ont même perçu les similitudes entre la Grande-Bretagne et la Nouvelle Zélande dans les traditions ; ce qui s’explique par l’Histoire commune de ces deux pays.

Puis, pour fêter l’anniversaire d’Antoine, elle a proposé un « tea Time ». A cette occasion, les enfants ont pu déguster les traditionnels sandwich au concombre anglais mais aussi le cheddar (fromage) et les scones, des petites brioches fourrées à la confiture. Un dépaysement gustatif que les enfants ont beaucoup apprécié.

Merci à la maman d’Antoine pour le temps qu’elle a passé en notre compagnie.

Simon from New Zealand

Simon ? Ce prénom vous dit quelque chose ? Très certainement …

C’est celui du nouvel élève qui partage nos activités quotidiennes depuis une semaine. Et accessoirement, c’est notre mascotte pour découvrir les langues et cultures, à commencer par celles de la classe. En effet, suite au questionnaire que vous avez rempli, pas moins de huit langues ont été répertoriées, qu’il s’agisse de langues apprises, de contact (famille, séjours touristiques) ou familiales (parlée à la maison).

Mais, revenons en à Simon… Son arrivée a oscillé entre excitation, curiosité et angoisse : d’où vient-il ? Quelle langue parle-t-il ? Comment communiquer avec lui ? Ce fut surtout l’occasion d’explorer une partie du monde méconnue : l’Océanie et plus particulièrement la Nouvelle Zélande. Les enfants ont pris plaisir à le saluer en anglais et à en apprendre plus sur cette île lointaine.

Pour amorcer ce voyage à travers les langues et cultures, plusieurs activités ont été proposées : découverte du planisphère et du nom des continents- création de la couverture de notre carnet de voyage, écoute du chant « Le rap de ma classe » qui donne la part belle aux bonjours dans plusieurs langues, l’association entre des drapeaux et des langues… Voici un tour d’horizon de ces premières découvertes.

D’une comptine bilingue au jeu sportif

Afin de diversifier les entrées pour l’étude du portrait, les enfants de la classe ont découvert le nom des parties du visage en arabe et en japonais. Sous la forme d’une comptine chantée, ils ont enchaîné prononciation, mémorisation et gestuelle. Voici une petite vidéo qui vous montre les enfants en plein apprentissage. Afin de suivre les paroles, je vous propose une transcription phonétique : [rein] (yeux en arabe), [mimi] (oreille en japonais), [enf] (nez en arabe), [kutchi] (bouche en japonais).

Pour mémoriser au mieux et donner une dimension ludique à l’apprentissage de cette comptine, les élèves se sont affrontés lors d’un jeu coopératif. À l’énoncé d’une partie du visage dans une des deux langues, les enfants devaient courir toucher l’image correspondante. Une fois choisie, ils devaient rester à l’endroit pour compter le nombre d’enfants par équipe ayant trouvé la réponse exacte. Un vrai moment de compétition et d’excitation.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑