Depuis, la première lettre de Loup, nous avons beaucoup travaillé sur les monuments de Paris. Ainsi, les enfants ont du découper soigneusement deux paysages de Paris, pour ensuite coller proprement alternativement une bande de chaque paysage. Si le travail était bien réalisé, à la fin, il y avait un effet magique.

 

Nous avons aussi appris un joli petit refrain d’une célèbre chanson.

« Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées
Au soleil, sous la pluie, à  midi ou à  minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées  »

Enfin, nous avons réalisé des poèmes à la manière de Paul Eluard :

Dans Paris il y a une rue;
Dans cette rue il y a une maison;
Dans cette maison il y a un escalier;
Dans cet escalier il y a une chambre;
Dans cette chambre il y a une table;
Sur cette table il y a un tapis;
Sur ce tapis il y a une cage;

Dans cette cage il y a un nid;
Dans ce nid il y a un œuf,
Dans cet œuf il y a un oiseau.

L’oiseau renversa l’œuf;
L’œuf renversa le nid;
Le nid renversa la cage;
La cage renversa le tapis;
Le tapis renversa la table;
La table renversa la chambre;
La chambre renversa l’escalier;
L’escalier renversa la maison;
la maison renversa la rue;
la rue renversa la ville de Paris.

Paul Eluard.

 

Publicités