Recherche

Craie @ TICE

De la craie au numérique

Catégorie

Du côté de la maternelle

Aujourd’hui, je suis…

Aujourd’hui, je suis… , est un superbe album de Mies Van Hout, idéal pour travailler sur les émotions. IMG_7232

 

Après observation de la couverture, j’ai demandé aux élèves de se transformer en illustrateur. Ainsi, à la lecture des mots, ils devaient imaginer le dessin associé. Voici un aperçu :

Nous avons ensuite comparé avec les belles illustrations de l’auteur. Nous avons assemblé l’ensemble des dessins des élèves sous forme d’un petit livre et à l’aide de craies grasses, nous avons réalisé la couverture de l’album.

Nous avons aussi lu la version allemande…

IMG_7231

et découvert

Pour conclure, nous avons, dans le cadre de l’éducation musicale, écouté plusieurs grands titres classiques et évoqué nos émotions à leur écoute. (Sonate au Clair de Lune de Beethoven, l’été de Vivaldi, Tristesse de Chopin,  Le choeur des sorcières de Verdi, le sacre du printemps de Stravinsky, Danse macabre de Saint Saëns, l’hymne à la joie de Beethoven, concerto de violon de Brahms, les tambours du Bronx)

Do you speak anglais ?

 

Vendredi après-midi, nous avons eu la visite de la maman d’Antoine pour nous parler de la Grande-Bretagne. Ayant vécu en Angleterre et travaillant dans le tourisme, elle nous a fait partager ses connaissances sur la famille royale, les paysages écossais mais aussi le traditionnel petit déjeuner anglais à base de champignons, tomates, haricots blancs, saucisses et bacon. Elle a également présenté les sports emblématiques pratiqués outre-Manche : le « soccer » (football), le rugby et le cricket. Les enfants se sont montrés enthousiastes et ont posé de nombreuses questions. Certains ont même perçu les similitudes entre la Grande-Bretagne et la Nouvelle Zélande dans les traditions ; ce qui s’explique par l’Histoire commune de ces deux pays.

Puis, pour fêter l’anniversaire d’Antoine, elle a proposé un « tea Time ». A cette occasion, les enfants ont pu déguster les traditionnels sandwich au concombre anglais mais aussi le cheddar (fromage) et les scones, des petites brioches fourrées à la confiture. Un dépaysement gustatif que les enfants ont beaucoup apprécié.

Merci à la maman d’Antoine pour le temps qu’elle a passé en notre compagnie.

Simon from New Zealand

Simon ? Ce prénom vous dit quelque chose ? Très certainement …

C’est celui du nouvel élève qui partage nos activités quotidiennes depuis une semaine. Et accessoirement, c’est notre mascotte pour découvrir les langues et cultures, à commencer par celles de la classe. En effet, suite au questionnaire que vous avez rempli, pas moins de huit langues ont été répertoriées, qu’il s’agisse de langues apprises, de contact (famille, séjours touristiques) ou familiales (parlée à la maison).

Mais, revenons en à Simon… Son arrivée a oscillé entre excitation, curiosité et angoisse : d’où vient-il ? Quelle langue parle-t-il ? Comment communiquer avec lui ? Ce fut surtout l’occasion d’explorer une partie du monde méconnue : l’Océanie et plus particulièrement la Nouvelle Zélande. Les enfants ont pris plaisir à le saluer en anglais et à en apprendre plus sur cette île lointaine.

Pour amorcer ce voyage à travers les langues et cultures, plusieurs activités ont été proposées : découverte du planisphère et du nom des continents- création de la couverture de notre carnet de voyage, écoute du chant « Le rap de ma classe » qui donne la part belle aux bonjours dans plusieurs langues, l’association entre des drapeaux et des langues… Voici un tour d’horizon de ces premières découvertes.

D’une comptine bilingue au jeu sportif

Afin de diversifier les entrées pour l’étude du portrait, les enfants de la classe ont découvert le nom des parties du visage en arabe et en japonais. Sous la forme d’une comptine chantée, ils ont enchaîné prononciation, mémorisation et gestuelle. Voici une petite vidéo qui vous montre les enfants en plein apprentissage. Afin de suivre les paroles, je vous propose une transcription phonétique : [rein] (yeux en arabe), [mimi] (oreille en japonais), [enf] (nez en arabe), [kutchi] (bouche en japonais).

Pour mémoriser au mieux et donner une dimension ludique à l’apprentissage de cette comptine, les élèves se sont affrontés lors d’un jeu coopératif. À l’énoncé d’une partie du visage dans une des deux langues, les enfants devaient courir toucher l’image correspondante. Une fois choisie, ils devaient rester à l’endroit pour compter le nombre d’enfants par équipe ayant trouvé la réponse exacte. Un vrai moment de compétition et d’excitation.

Arabe et japonais en GS , c’est possible !

Depuis quelques jours, deux nouvelles maîtresses, Laïla et Marie-Angélique, ont rejoint la classe pour découvrir l’univers de la maternelle. Grâce à leur parcours respectif, elles ont imaginé un micro projet en Éveil aux langues : donner à voir et à entendre les langues arabe et japonaise de façon ludique.

Au programme : compter jusqu’à 5 en japonais pour comparer nos façons de compter et s’approprier une nouvelle manière d’écrire les nombres, écrire son prénom en japonais en utilisant des idéogrammes ou le calligraphier en arabe sur une feuille transparente, travailler les algorithmes à partir de signes japonais à observer et à poursuivre, sans oublier la poésie chinoise à travers un haïku à écouter et à créer ou encore l’apprentissage d’une comptine en arabe et japonais sur les parties du visage pour faire écho à l’étude du portrait.

Voici en images un condensé de toutes ces découvertes.

Semaine des langues 2017

Du 15 au 19 mai, les élèves des classes 3 et 4 ont travaillé en équipes mixtes autour d’ateliers orientés sur la pluralité des langues et cultures. Au programme : réalisation de puzzles géants du Monde, initiation à la calligraphie chinoise, création de poupées ethniques, coloriages de drapeaux, découverte de musiques traditionnelles ou encore dessins de monuments célèbres.

Les enfants se sont montrés particulièrement enthousiastes et curieux, investis dans les ateliers et respectueux de leurs camarades. Nous tenons aussi à remercier les parents qui se sont déplacés pour partager leur culture, leur langue mais aussi ceux qui ont contribué à l’ouverture culturelle des élèves par les nombreux objets et costumes d’ailleurs qui ont été prêtés.

Voici un « court métrage » de ce qu’ont vécu les enfants durant toute cette semaine.

Direction l’Australie !

 

Au retour des vacances de printemps, beaucoup de nouveautés attendaient les enfants : de beaux meubles pour agrémenter et développer l’espace cuisine, un jeu de construction pour fabriquer des modèles de façon plane ou en volume (jeu du Lokon), des expériences scientifiques sur les aimants mais aussi un nouveau colis de notre mascotte Paddington provenant d’Australie.

A l’intérieur du paquet, un courrier dans lequel Paddington nous indique se trouver à Canberra, la capitale de l’Australie, l’île la plus grande au monde…mais aussi une terre de contrastes avec ses grandes villes sur la côte, un espace désertique au centre, des espèces animales diversifiées et un peuple aborigène dont il partira à la rencontre d’ici quelques jours. L’occasion pour les enfants de découvrir cette terre de l’hémisphère sud, son drapeau et son histoire à travers la présence britannique mais aussi de s’intéresser à des animaux encore inconnus comme le wombat ou l’échidné.

IMG_4776

Cette belle destination intrigue et les questions sont nombreuses. L’engouement est tel qu’Alice nous a déjà apporté l’instrument emblématique de l’Australie : le didgeridoo.

IMG_4767

Enfin, deux autres nouvelles qui ont remporté l’adhésion des enfants : la participation conjointe des classes 3 et 4 à la Semaine des Langues du 15 au 19 mai pendant laquelle de nombreuses activités ludiques seront proposées pour développer la curiosité mais aussi et surtout, la liaison GS/CP qui voit le jour. Par petits groupes de 6, les enfants se rendront chaque mardi du mois de mai dans la classe de M.Proust afin de répondre à leurs interrogations, doutes quant à la classe de CP. Ils pourront assister à la classe, voir les différences avec la maternelle, se rendre compte du travail et du comportement exigés afin de préparer en douceur la transition. Une transition qui se terminera par un parcours d’orientation en équipes mixtes, en juin, afin de s’approprier les lieux (locaux, cour de récréation…).

Vous l’avez compris, cette dernière période sera riche ! Et au milieu de tous ces beaux projets…la préparation de notre spectacle de fin d’année !

Abécédaire du cirque trilingue

Tout au long de cette période, les enfants ont travaillé sur les émotions en langue étrangère pour faire écho au thème retenu pour le Salon du livre de St Gervais mais aussi pour exprimer leur propre ressenti sur le projet cirque. À cette occasion, ils ont pu découvrir de nouvelles sonorités, exercer leur oreille à l’écoute fine d’accents et de mots, à la discrimination de sons mais aussi à leur restitution.

A l’issue des 6 séances prévues, ils ont été en mesure de comparer les langues et de pointer les similitudes entre français, espagnol et italien d’une part mais aussi de définir certaines ressemblances avec quelques mots anglais d’autre part.

L’idée a alors germé de transformer l’abécédaire papier du cirque, créé pour alimenter leur bagage lexical, en un abécédaire numérique  pour s’amuser à prononcer ces mots référents en anglais, espagnol et italien. Très enthousiastes et appliqués, chacun a pu s’entraîner à écouter les modèles, à les répéter et, une fois prêts, ont tenté l’expérience de la langue étrangère. Voici le résultat…vous pouvez également apprécier le travail plastique réalisé en amont pour donner un visuel à chaque mot retenu.

Paddington au pays des matriochkas

Enfin, nous avons eu des nouvelles de Paddington ! Nous avons quitté notre mascotte voyageuse au Japon aux vacances de février. Aujourd’hui, c’est en Russie que nous le retrouvons. Comme à son habitude, il nous a envoyé un colis dans lequel nous avons découvert des indices sur sa destination, à commencer par une lettre…

IMG_4349

Plusieurs éléments ont attiré l’attention des enfants, à commencer par l’écriture en haut du courrier, à la fois différente et proche de notre alphabet…quelques mots ont également résonné en eux à la lecture du texte : Moscow, Russia et Circus. Certains ont reconnu le drapeau russe sans le nommer mais en allant chercher la poupée des bonjours correspondante et  qui nous aide chaque matin à nous saluer. Enfin, les premières lettres du mot Paddy ont été comparées à l’étiquette de présence de Paddington pour vérifier l’expéditeur de la lettre. L’empreinte d’ours ayant fini de les convaincre.

Dans le paquet, Paddington avait aussi glissé des histoires bilingues franco-russes (les enfants ayant observé quelques lettres identiques à celles relevées sur le courrier), une matriochka (une poupée gigogne qui en enferme quatre autres plus petites et que les enfants ont comparée aux kokeshis découvertes lors du précédent voyage de Paddington), un petit drapeau et quelques photos du cirque Nikouline dans lequel il s’initiait aux arts du cirque pour suivre l’aventure des enfants.

Tous ont pu démontrer des compétences naissantes dans la reconnaissance des sonorités étrangères, la prise d’indices visuels dans les mots écrits et une ouverture et une curiosité envers une autre culture.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑